ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

THE LOOKOUT (Laura Veirs), UTOPIOID (Rosetta), ALL NERVES (The Breeders) : A la rentrée, j'oublie tout

Mes Passions - Musique

thelookoutlauraveirsOn commence avec Laura Veirs, une artiste américaine, et son album The Lookout, sorti en 2018. On est accueilli par beaucoup de douceur et sa jolie voix. Le résultat est propre sur lui et maîtrisé. Mais on peut aussi le qualifier d'assez plat et de gentillet. Certains titres sont même carrément lancinants ou beaucoup d'entre eux proposent de petites mélodies assez agaçantes. La bonne impression initiale s'efface donc rapidement et on peut facilement oublier cet album.

utopioidrosettaOn reste aux Etats-Unis avec le groupe Rosetta et leur album Utopiod. Il nous entraîne dans une ambiance éthérée. Malheureusement, le résultat n'est pas très joli, ni très harmonieux. Pour tout dire, c'est même assez ennuyeux et sans intérêt au fond. Il y a de maîtrise certes, mais pour un résultat tout simplement transparent. Donc à quoi bon ?

Read more...

 

L'AME DU TEMPLE, TOME 2 : LA PIERRE NOIRE (Robyn Young) : Plaisante croisade

Mes Passions - Lectures

lapierrenoireL'été on a envie de contrées ensoleillées, proches de la mer et en bonne compagnie. Donc quoi de mieux qu'un voyage sur les rives orientales de la Méditerranée ? Bon, évidemment, le voyage est moins plaisant quand il est émaillé de violence et de sang. Retourner au temps des croisades ne s'apparente pas vraiment à un voyage touristique. Mais quand il se fait au travers d'un roman, il peut agrémenter d'excellentes vacances. Surtout un roman de qualité comme le deuxième tome de l'Ame du Temple, intitulé la Pierre Noire. Une suite qui confirme toutes les qualités du premier volet et nous rend impatient de lire le troisième et ultime.

La Pierre Noire est un roman d'aventures historiques comme on les aime, où se mêlent les événements historiques et des intrigues et des personnages sortis uniquement de l'imagination de l'auteur. Et Robyn Young n'en manque pas. Le récit est particulièrement riche. C'est heureux d'ailleurs car il s'étale sur plus de huit cents pages. Mais jamais une seule seconde on ne s'ennuie. Le style particulièrement léger et vivant fait que l'on a jamais l'impression d'être au milieu d'un pavé. Les intrigues se succèdent et se multiplient à un rythme particulièrement soutenu. Tout cela se déroule dans une grande clarté, surtout s'il on pense à consulter l'index des personnages qui se trouve à la fin du roman.

Read more...

 

LES HIRONDELLES DE KABOUL : Loin du printemps

Les Blogs - Blog ciné

leshirondellesdekaboulafficheOn associe facilement le cinéma d'animation avec l'enfance, l'humour et la légèreté. Bon tous ceux qui ont vu le Tombeau des Lucioles ou Valse avec Bachir savent qu'il peut aussi rimer avec gravité et drame. Ceux qui verront les Hirondelles de Kaboul en seront définitivement convaincus. Ce joli moment d'animation, sous la direction de Zabou Breitman, nous emmène au cœur de l'Afghanistan du temps où les Talibans régnaient en maîtres dans la capitale. Autant vous dire que cela ne ressemblait pas vraiment au Club Med, surtout pour les femmes éprises de liberté et d'art, comme l'héroïne de cette histoire. Mais la tyrannie aura brisé bien des destins et ces quelques images animées leur rend un très bel hommage.

Les Hirondelles de Kaboul semble être dans un premier temps un film chorale. Le scénario finira par relier tous les fils de l'histoire pour montrer à quel point l'horreur aura touché l'ensemble des Afghans, quels que soient leur âge ou leur histoire. La narration nous fait découvrir peu à peu qui ils sont. Assez progressivement pour maintenir éveillé la curiosité du spectateur, sans en faire trop pour respecter la gravité du sujet. Dans ce film, se mêlent l'humain et l'inhumain, c'est ce qui fait sa force et sa richesse. On y trouve des bons et des méchants, des victimes et des bourreaux, mais sans manichéisme. Chaque personnage possède sa zone grise, ce qui le rend soit terriblement attachant, soit terriblement effrayant.

Read more...