ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

A DARK, DARK MAN : Welcome in Kazakhstan !

Les Blogs - Blog ciné

adarkdarkmanafficheL'avantage avec le cinéma est qu'on peut voyager depuis un fauteuil pour un prix modique (enfin surtout quand on a une carte d'abonnement). On y voit des pays merveilleux que l'on aurait envie de visiter pour de vrai, quand le virus cessera de nous empêcher de voyager librement. Mais il nous fait découvrir aussi des destinations dont on se passera volontiers, même si les paysages y valent le coup d'œil. Ainsi, A Dark, Dark Man n'est pas le meilleur film de promotion pour faire du Kazakhstan une destination touristique en vogue. Même Borat en donne une meilleure image. Il nous reste plus alors qu'à apprécier un film noir, qui souffre malheureusement de quelques défauts.

A Dark, Dark Man nous raconte une histoire finalement extrêmement classique. Celui d'un flic qui finit par se rebeller face à un système totalement corrompu. Cette histoire a été racontée à de maintes reprises à d'autres époques, d'autres contextes et d'autres pays. Seul le côté relativement exotique et rarement exploré par le 7ème art du décor lui donne un caractère inattendu. Et il faut bien admettre que cette histoire a été souvent racontée de manière plus réussie. En effet, la narration est lente et on flirte quand même assez souvent avec l'ennui. Si finalement, les personnages intriguants et la curiosité inspirée par les lieux nous en préservent de justesse, tout cela ne se montre pas suffisant pour réellement nous enthousiasmer.

Read more...

 

LUPIN III : THE FIRST : Nostalgie de haut vol

Les Blogs - Blog ciné

lupinIIIthefirstafficheLa nostalgie est un allié puissant des professionnels du marketing ou des auteurs en manque d'inspiration. Il est de bon ton de dénoncer les recyclages d'idées qui ont marqué les années 80 et la jeunesse de ma génération comme étant de l'indigence artistique uniquement motivée par l'appaît du gain. Mais devons-nous vraiment nous plaindre ? Si la nostalgie marche aussi bien, c'est avant tout parce qu'elle nous fait du bien. Et y-a-t-il vraiment du mal à se faire du bien ? Donc pourquoi bouder son plaisir de voir arriver sur nos écrans une version modernisée de Lupin (Edgar à l'époque, pour des questions de droits d'auteur) avec Lupin III : The First. Surtout que le résultat est plutôt sympathique.

Un an et demi après la ressorti sur grand écran du Château de Cagliostro, un film de 1979 tiré de la même série, mais surtout premier long métrage réalisé par Hayao Miyazaki, voici une version cette fois-ci totalement contemporaine de ce personnage né à la fin des années 60 et qui se veut un descendant japonais de notre Arsène Lupin national. Lupin III : The First n'a certainement pas le même charme, mais son principal protagoniste en possède suffisamment pour continuer à nous séduire. Le film est parfaitement respectueux de l'esprit du manga original, avec ses nombreux personnages secondaires tout aussi délicieux.

Read more...

 

MATERNAL : Bonjour les enfants

Les Blogs - Blog ciné

maternalafficheBizarrement (ou pas bizarrement d'ailleurs, mais il fallait bien que je commence ma critique par un mot... alors pourquoi pas celui-là), les couvents et les monastère se prêtent particulièrement bien à devenir des décors de cinéma. Il y a clairement une surreprésentation de ces derniers par rapport aux nombres de personnes qui y habitent dans la vraie vie. Mais tant que cela donnera de très bons films, personne ne s'en plaindra. Et certainement pas ceux qui ont été voir Maternal, qui nous emmène dans un couvent de Bueno Aires qui accueille des jeunes filles mères sans ressources. Une jolie réflexion sur le désir d'être parent.

Maternal nous offre un triple portrait. Trois jeunes femmes au parcours et à la personnalité très contrastés. Chacune d'elle touche le spectateur d'une façon différente et c'est tout ce qui fait la richesse de ce film. Le scénario n'a rien de contemplatif et les portraits se dressent à travers une vraie tension narrative et psychologiques et quelques péripéties et rebondissements. On n'est parfois pas si loin que cela du polar. L'histoire présente le grand mérite de nous pousser au final à la réflexion et à poser son propre jugement sur chacune des protagonistes. Le propos ne prend pas partie pour l'une ou l'autre, mais nous donne toute les clés pour se faire sa propre opinion. Si on se prête au jeu, cela donne un réel supplément d'intérêt au film.

Read more...