tremblementsafficheLe Guatemala, voici un de ces pays mystérieux dont on a souvent une image assez floue, puisqu'ils font rarement la une de l'actualité. Le film Tremblements vous permettra de mieux découvrir la société locale. Mais pas sûr que le film vous en donne une très bonne image car le sujet principal est le rejet profond de l'homosexualité qui y sévit, notamment du fait de l'influence très forte des églises évangélistes. Bref, rien qui ne donne envie de faire sa valise pour s'y installer, à moins de considérer que le degré de tolérance ne revêt strictement aucune importance. Cependant, vu comme cette valeur semble en recul un peu partout dans le monde, on se dit que certains y verront peut-être une incitation au voyage.

Tremblements nous parle donc d'un sujet de société, mais il le fait au travers d'un destin individuel. Ce film nous raconte avant tout comment la vie d'un homme se retrouve totalement brisée, dans des proportions dépassants parfois notre entendement d'Européen, par la simple révélation de son orientation sexuelle. Le propos nous plongera ensuite dans le chemin qui lui est proposé pour « guérir », tout aussi terrifiant que le rejet de départ. Le propos n'a donc rien de joyeux. Il se caractérise par contre par sa force qui nous saisit. Le spectateur se trouve vite au-delà de la simple compassion, pour vite ressentir une grande colère face à un tel degré de bêtise collective aux conséquences humaines terribles.

tremblementsTremblements repose beaucoup sur les épaules de Juan Pablo Olyslager. Par un jeu particulièrement sobre, mais qui parvient tout de même à véhiculer beaucoup d'émotions, il donne beaucoup de crédibilité à son personnage. Cela ne fait que renforcer le sentiment d'injustice que son histoire nous inspire. Mention spéciale également à Sabrina de la Hoz dont le personnage, qui donne froid dans le dos, vous ferai perdre la foi si vous l'avez encore. C'est parce qu'ils donne vie de manière aussi convaincante à des destins individuels que le film parvient à porter un propos beaucoup plus large sur une société sclérosée intellectuellement et les forces obscures (pour ne pas dire maléfiques) qui la cadenassent.

LA NOTE : 14/20

Fiche technique :
Production : Tu Vas Voir productions, La Casa de Production, Memento films Production, Iris Productions, Arte France Cinéma
Distribution : Memento Films distribution
Réalisation : Jayro Bustamente
Scénario : Jayro Bustamente
Montage : Cesar Diaz, Santiago Otheguy
Photo : Luis Armando Arteaga
Décors : Pilar Peredo
Musique : Pascual Reyes
Durée : 107 min

Casting :
Juan Pablo Olyslager : Pablo
Mauricio Armas Zebadua : Francisco
Diane Bathen : Isa
Sabrina de La Hoz : la femme du pasteur
Maria Telon : Rosa
Rui Frati : le pasteur
Magnolia Morales : Cristina
Pablo Arenales : Abel

Comments
Search
Only registered users can write comments!

3.26 Copyright (C) 2008 Compojoom.com / Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved."