ACCUEILJ'AIME/J'AIME PASPHOTOSJEUXLIENSME CONTACTERLIVRE D'OR
Accueil
Retrouvez ci-dessous les trois derniers articles publiés sur mon site. Et pensez à laisser un mot sur le livre d'or !
 

VICE : C'est l'histoire d'un mec

Les Blogs - Blog ciné

viceafficheProposer un film à thèse constitue un exercice difficile qui peut faire sortir le réalisateur de fiction de son rôle. Raconter une histoire n'est pas tout à fait la même chose qu'établir des faits et chercher la vérité. Quand la frontière entre fiction et documentaire se brouille, la démarche artistique peut devenir discutable. Et ce, quel que soit le génie du cinéaste derrière la caméra. La magie d'une narration réussie réside dans la capacité à nous faire croire à l'histoire qu'elle raconte. Quand il s'agit uniquement de faits imaginaires, cela ne pose pas de problème. Pour les faits historiques, c'est tout autre affaire. Nouvel exemple avec Vice, film formellement génial, mais dont le fond pose tout de même question.

La thèse défendue par Vice est simple : Dick Cheney est le véritable inspirateur de la politique de la droite américaine depuis quarante ans. George W. Bush ? un benêt gentillet qui veut juste prouver à papa qu'il est quelqu'un. Colin Powell ? Une victime, obligée de raconter n'importe quoi à l'ONU contre son gré. Voici en deux exemples illustré le travers clair de ce film. A force de dénoncer la responsabilité d'un homme, il en fait le monstre absolu, quand ceux qui l'entourent se voient déresponsabilisés. Il met très certainement en lumière des faits édifiants et surtout véridiques. Mais il va sans doute trop loin dans son attaque contre un homme et un seul, oubliant d'analyser réellement le système dans lequel il évolue.

Read more...

 

LA TERRE (Emile Zola) : Rendez-vous en terre inconnue

Mes Passions - Lectures

laterreLa longue saga des Rougon-Macquart d'Emile Zola reste certainement une des entreprises littéraires les plus ambitieuses de l'histoire. Dresser un tableau aussi exhaustif d'une époque et de tout un pays représente un travail titanesque qui va forcément entraîner l'auteur sur des terrains qu'il ne connaît pas. Malgré tout le travail de documentation qu'il pourra réaliser, il restera toujours une part d'idées reçues trop profondément ancrées pour totalement s'en débarrasser. De mon point de vue, et même si je ne suis pas un spécialiste de la paysannerie du XIXème siècle, la Terre est un roman qui traduit plus une vision préconçue de son auteur qu'un portrait fidèle. Et du coup, il peine à convaincre.

En toute honnêteté, je n'ai peut-être pas lu la Terre dans les meilleures conditions. Une lecture avec des pauses assez longues qui a fait que j'ai assez vite décroché et me suis retrouvé perdu dans une foule de personnages, affublés de surnoms dont il est parfois difficile de se rappeler les liens notamment familiaux qu'ils entretiennent entre eux. Je ne suis donc pas parvenu à apprécier cette intrigue dont je n'ai pas toujours saisi tous les ressorts. Mais cela n'a fait que renforcer mon impression d'un auteur peu à l'aise avec son sujet et qui se laisse aller à la paresse de clichés trop faciles pour être totalement honnêtes.

Read more...

 

AMERICANA (Ray Davies), PARTY (Aldous Harding), SINCERLY, FUTURE POLLUTION (Timber Timbre) : Gentillesses

Mes Passions - Musique

americanaraydaviesAmericana, sorti en 2017, constitue le dernier album en date de l'artiste britannique Ray Davies, né en 1944 et surtout connu pour avoir été le leader du groupe The Kinks. Il nous livre une musique qui navigue entre rock, folk, parfois même country. Le tout est extrêmement classique et guère original. Il possède une vraie maîtrise de son art, mais manque parfois un peu de conviction. Quelques titres sont plus jolis, notamment un duo (je ne saurais dire avec qui). Mais le tout manque quand même d'une vraie étincelle pour s'enthousiasmer. Cela reste propre et gentillet.

partyaldoushardingLa néo-zélandaise Aldous Harding avec l'album Party nous fait découvrir sa voix claire, mais qui reste malheureusement un peu trop discrète. Cela donne une musique particulièrement épurée, douce et mélodieuse, toutefois aussi bien trop transparente. Là aussi, j'emploierai le mot gentillet. Certains titres dans la deuxième moitié de l'album deviennent même carrément lancinants et par la même un peu pénibles.

Last Updated ( DATE_FORMAT_LC2 )

Read more...